N°1 sur l'actualité culturelle et sportive!
bbb

Artisanat : lancement de la formation de 22 cordonniers par l’ONPA 

miss

L’Office national de promotion de l’artisanat (ONPA), accompagné de son ministère de tutelle, a procédé au lancement d’une formation en faveur de 22 cordonniers à Conakry, ce mercredi 23 novembre à la maison des jeunes de Ratoma.

Au titre des réformes engagées par la nouvelle équipe l’ONPA, figure le renforcement des capacités de la main d’œuvre locale pour rendre compétitifs, les produits made in Guinea. Cette initiative, qui va s’étendre sur 10 jours, en est une illustration.

«Cette formation est partie d’un constat qui s’est avéré que nos cordonniers manquent de quelques petites finitions dans leurs productions. Donc il fallait leur offrir cet atelier de perfectionnement pour mieux les outiller à être plus compétitifs sur le marché international. Il est nécessaire que lorsque nous partons aux foires internationales, que nos produits répondent vraiment aux exigences de la clientèle.» a expliqué Dame Boiro Marie Somparé directrice générale de l’Office National de l’artisanat

Saran Camara cheffe de cabinet du ministère de la culture, du tourisme et de l’artisanat a tenu à féliciter l’Office pour la tenue de cette formation.

« Je tiens à féliciter l’ONPA pour le respect de leurs ordres de mission qui a été assignée par le chef de l’État. La formation va s’étendre sur 10 jours pour 22 cordonniers qui pourront se perfectionner dans leur domaine. Nous sommes dans une valorisation du contenu local donc il faut que le matériel soit bien fini et bien travaillé. Je pense qu’à l’issue de cette formation, nous aurons des cordonniers qui pourront vendre d’excellents produits à la population guinéenne mais aussi, aux internationaux.

Le ministre est disposé à accompagner toutes les initiatives qui favorisent la promotion du contenu local.»

Président de l’Union nationale des professionnels des cuires et peaux de Guinée, Ibrahim Tounkara estime avoir atteint un objectif avec la tenue de cet atelier.

«Aujourd’hui, je suis fier d’être cordonnier, et très content de l’initiative du ministère. Je pratique ce métier depuis 1996 mais c’est la première fois qu’on nous offre de telles initiatives de formation. Cela fait des années que j’essaie de me battre pour obtenir des opportunités pour notre corporation. Cette formation est une grande avancée pour nous, je remercie le  président de la République, la directrice et tous les cadres du ministère de la culture.»

Dame Boiro Marie Somparé a terminé son intervention sur ses différentes attentes de cette formation.

«Nous attendons qu’ils puissent nous produire à la fin de cette formation, des échantillons de produits dont les modèles très fin  peuvent être utilisables et  commercialisés sur le marché national et international.»

 

A.H.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.